La régénération naturelle gagne du terrain pour la restauration des couverts végétaux

En s’appuyant sur l’histoire d’un missionnaire australien impliqué dans la plantation d’arbres au Sahel, depuis le début des années 1980, un article de la revue PNAS revient sur les progrès de la « régénération naturelle gérée par les agriculteurs » (farmer-managed natural regeneration). Cette méthode vise à favoriser la germination des graines d’espèces endémiques, naturellement contenues dans les sols et les déjections animales, puis à prendre soin des arbres afin de favoriser leur croissance, notamment dans des conditions climatiques difficiles. L’article présente les avantages de ces pratiques : moindre coût, meilleure résistance des couverts végétaux sur le long terme, amélioration de la productivité agricole et des revenus des agriculteurs, etc. Il en vante également les résultats, par opposition aux coûteuses campagnes de plantations d’arbres, sur lesquelles les programmes de développement se sont pourtant massivement appuyés jusqu’à aujourd’hui. Selon l’auteur, les principes de cette régénération naturelle s’imposent progressivement au sein des organisations internationales et des banques de développement.

Source : PNAS

image_pdfimage_print