Implantation de la mafia dans le système agroalimentaire italien

La Fondazione Osservatorio sulla criminalità nell’agricoltura e sul sistema agroalimentare, le syndicat agricole Coldiretti et Eurispes ont publié récemment le 6e rapport sur la criminalité dans l’agroalimentaire en Italie. Ils constatent la capacité des organisations criminelles à investir tous les maillons de la chaîne alimentaire : production agricole, transformation, transport, distribution (grande distribution et marchés de gros urbains en particulier). D’après les auteurs, ces activités représenteraient, en 2018, 24,5 milliards d’euros (environ 10 % du total des ventes de ces organisations criminelles en Italie). Les enquêtes et données de la Direzione distrettuale antimafia et de la Guardia di Finanza permettent de localiser certaines de ces activités ainsi que les filières concernées, qui incluent l’horticulture, les agrumes, l’huile d’olive et la viticulture. Selon les auteurs, l’ensemble du territoire national est concerné. D’autres activités complètent l’éventail de ces investissements illégaux : trafic de main-d’œuvre, notamment immigrée, vol d’équipements agricoles, de récoltes et de troupeaux, contrefaçons du Made in Italy et du bio.

Source : Osservatorio sulla criminalità nell’agricoltura e sul sistema agroalimentare

image_pdfimage_print