La baisse du nombre d’agriculteurs explique la diminution du nombre d’indépendants depuis 1984

En dépit des évolutions observées avec l’apparition de nouvelles formes d’emploi, les statuts d’emploi restent fortement liés aux métiers exercés et au niveau de qualification. Ce sont les conclusions d’une analyse publiée en septembre par France Stratégie, exploitant les enquêtes « Emploi » de la Dares sur la période 1982-2014.

Ainsi, si le métier d’agriculteur s’exerce toujours majoritairement en indépendant (73 %), la part du salariat y a doublé en trente ans, une évolution similaire à celle observée dans la plupart des professions pratiquées traditionnellement sous ce statut (y compris les professions libérales). Les salariés y sont de plus en plus souvent recrutés sur la base des contrats à durée limitée (CDD, contrats d’usage, etc.).

Positionnement des différents métiers selon le taux de croissance annuel moyen des effectifs salariés et non-salariés entre 1984 et 2014

DARES4.jpg

DARES3.jpg

Source : France Stratégie

À l’inverse, la relation d’emploi dans les industries de process, parmi lesquelles les IAA, reste majoritairement sous CDI, malgré la progression de l’intérim auquel elles ont recours en variable d’ajustement.

Source : France Stratégie

image_pdfimage_print