Impacts de l’utilisation en aquaculture des farines et huiles de poissons sauvages

Dans un rapport d’avril 2019, deux organismes, Changing Markets Foundation et Compassion in world farming, ont répertorié les problèmes environnementaux et de sécurité alimentaire dus à l’utilisation, en aquaculture, d‘aliments à base de poissons « fourrage » sauvages. Avec la demande croissante en produits de la mer, il est à craindre que la pression sur les stocks de poissons sauvages s’accentue, pour répondre aux besoins en alimentation humaine, mais également pour être transformés en aliments pour poissons d’élevage. Ces farines et huiles sont essentielles pour assurer la croissance des poissons carnivores, mais aussi non carnivores, et garantir au consommateur des propriétés nutritionnelles intéressantes, notamment la richesse en oméga 3. Ce type de productions pose cependant des questions sociales et environnementales.

Ce rapport dénonce la responsabilité de l’activité minotière dans la surpêche. Plus de 50 % des stocks d’Afrique de l’Ouest sont ainsi surexploités. Les impacts sont forts sur la chaîne trophique avec, par exemple, un recul de 95 % des populations d’oiseaux marins au Pérou. En outre, cette activité entre en concurrence avec les pêcheries locales, ce qui pose des problèmes d’autonomie alimentaire. C’est notamment le cas au Sénégal, où jusqu’à 75 % de l’apport protéique sont issus des poissons pélagiques, ceux-ci étant bon marché. Au Pérou, la pêche massive d’anchois conduit la population à consommer une plus grande part de poissons importés sous forme congelée. Par ailleurs, certaines industries de transformation en farines et huiles produisent des pollutions importantes, comme ce fut le cas d’une entreprise chinoise implantée au Sénégal, accusée en 2018 d’émettre des gaz toxiques causant des maladies respiratoires.

Entre autres recommandations, ce rapport plaide en faveur du développement de l’élevage d’espèces de poissons acceptant une alimentation à base de protéines végétales, sous réserve que la production de ces dernières ne pose pas non plus de problème de durabilité.

Carte des 10 plus grands pays producteurs de farine (liste en bas à gauche) et d’huile de poisson (liste en bas à droite)

Poissons.jpg

Source : Changing Markets Foundation

Lecture : en bleu et en jaune sont indiqués respectivement les volumes de production de farine et d’huile de poisson par pays, en milliers de tonnes

Aurore Payen, Centre d’études et de prospective

Source : Changing Markets Foundation

image_pdfimage_print