La fondation Bertelsmann (Bertelsmann Stiftung)

BS.jpg

La Bertelsmann Stiftung est une fondation allemande de droit privé, fondée en 1977 par R. Mohn, ancien dirigeant de Bertelsmann (sixième groupe de presse mondial, avec près de 100 000 employés et couvrant 50 pays). Ses activités portent sur la réalisation d’études, d’analyses, la diffusion et le partage d’expertises, dans une grande variété de domaines : éducation, économie, arts, culture, démocratie, gouvernance, etc. La « philosophie » de la fondation Bertelsmann, telle qu’elle a été formulée par son fondateur, est que « la propriété privée ne peut être séparée de la responsabilité sociale », défendant une vision du monde fondée sur la responsabilité individuelle, la libre coopération et la gestion décentralisée de l’économie. La fondation a vocation à influencer les décideurs privés et publics, aux échelles régionale, nationale et internationale.

Bertelsmann Stiftung emploie un peu moins de 400 personnes, dont deux tiers sont des femmes et un tiers a moins de quarante ans. Pour compléter ses effectifs, elle dispose d’un programme « Jeunes professionnels », proposé tous les deux ans, d’une durée de 18 mois, visant à faire travailler des jeunes diplômes sur des projets de la fondation. Les activités de la fondation sont pour l’essentiel financées par le revenu de ses avoirs indirects dans le groupe Bertelsmann, auquel s’ajoutent des revenus issus de partenariats, de donations et de la gestion financière de ses actifs. En 2016, ces revenus représentaient au total 129 millions d’euros, et ses dépenses s’élevaient à 73 millions d’euros, dont les trois quarts pour le financement de ses programmes et projets.

La fondation a publié plusieurs analyses sur l’agriculture. Parmi celles-ci, une étude de 2013 propose un essai de quantification de la valeur ajoutée des dépenses de l’Union européenne, y compris de celles de la politique agricole commune. Plus récemment, en mars 2017, la fondation a produit un document de réflexion sur la PAC et le budget européen, Preparing for the Multiannual Financial Framework after 2020, qui porte sur la raison d’être et la pertinence des objectifs de la PAC et de ses instruments, les questions d’économie politique et les moteurs et obstacles de sa réforme.

Julien Hardelin, Centre d’études et de prospective

Lien : Bertelsmann Stiftung

image_pdfimage_print