Indicateurs de performance des missions de l’Etat

Le ministère du budget vient de publier la synthèse des rapports annuels de performance des différentes missions du budget de l’Etat, établis conformément à la LOLF.

A signaler, une façon astucieuse de présenter la synthèse des résultats de tous les indicateurs de performance à travers 4 classes :
– Vert : réalisation conforme ou supérieure à la prévision;
– Orange : évolution significative dans la bonne direction, sans toutefois être à la hauteur de la prévision ;
– Violet : faible évolution au regard de ce qui était attendu ;
– Gris : données non renseignées.

Les résultats globaux pour l’ensemble des missions sont assez stables entre 2007 et 2008 : respectivement 46% et 47 % en catégorie « verte ».
Ce qui est surtout notable c’est le progrès dans le renseignement des indicateurs : La zone « grise » passe de 51% en 2006 à 20% en 2007 et 12% en 2008.

La mission « Agriculture, pêche, forêt et affaires rurales » se situe au dessus de la moyenne : 65% en « vert » 12% en violet (objectifs non atteints) et seulement 10% en « gris ».

Pour relativiser ces résultats, il faut signaler que le ministère du budget lui-même précise que  certains indicateurs se sont avérés peu pertinents et que certains objectifs sont plus faciles à atteindre que d’autres.
L’intérêt de ces résultats est surtout « de s’interroger et de réorienter l’action à venir afin d’améliorer l’efficacité de la dépense et de l’action publique ».

En conclusion, puisque le terme d’évaluation est avancé, comment peut-on situer ces résultats par rapport à la question de l’évaluation des politiques publiques ? 

On doit reconnaître que l’évaluation de la performance n’est qu’un élément du dispositif d’amélioration de l’action publique. Cela ne remplace pas et devrait même, au contraire, susciter des travaux d’évaluation plus approfondis qui sont nécessaires pour apporter des réponses aux questions soulevées par ces indicateurs de performance.

Bernard Dechambre

image_pdfimage_print