Dans 5 ans, des vaches résistantes à la tuberculose ?

L’association britannique DairyCow a commandé à deux universités écossaises, le Scotland Rural College et l’université d’Edimbourgh, un programme de recherche sur la résistance génétique à la tuberculose bovine. Cette dernière reste en effet préoccupante au Royaume-Uni. Les cas bovins constatés sont souvent en lien avec la contamination d’animaux sauvages, les blaireaux en particulier.

Marco Winters, responsable de la section « génétique » de DairyCow, a conscience qu’il s’agit d’une initiative à relativement long terme. En effet, il faudra attendre avril 2015 avant de pouvoir sélectionner des taureaux porteurs du germe de résistance. Par conséquent, les filles de ces taureaux entreront en lactation au plus tôt en 2018. De plus, il faudra tenir compte du fait que ce gène est relativement peu transmissible verticalement. Ce n’est donc pas avant plusieurs années qu’il pourra être constaté un réel effet sur l’incidence de la maladie. Ce sera alors une importante avancée pour les professionnels de l’élevage bovin.

Selon Georgios Banos, qui pilote le programme, cette étude sera un atout important pour les éleveurs qui pourront ajouter ce trait génétique aux caractères, fréquemment sélectionnés, que sont la fertilité et la production laitière.

Madeleine Lesage, Centre d’études et de prospective

Source : Dairyco

image_pdfimage_print