Identification du gène « nourrisseur » des semences chez le maïs : des perspectives pour l’amélioration des rendements ?

Deux équipes de recherche britanniques ont identifié le gène responsable de l’allocation de nutriments de la plante mère aux semences, dans le cas du maïs. Appelé Meg1, ce gène « nourrisseur » est lié à l’empreinte génomique maternelle, qui se caractérise par une expression différente des gènes hérités de la plante mère pour le développement des semences. Cette empreinte génomique existe par ailleurs chez les mammifères dans le développement du foetus. Cette découverte du gène Meg1 de contrôle maternel du maïs, publiée dans la revue Current Biology et cofinancée par des fonds européens, pourrait permettre d’augmenter la taille des semences et la productivité de certaines céréales (selon les auteurs).

Des opportunités pour l’agriculture et la sécurité alimentaire semblent ainsi s’ouvrir via les techniques d’amélioration génétique des plantes et des semences pour augmenter les rendements des principales céréales.

Sources : http://cordis.europa.eu/http://www.isaaa.org, BBSRC

Thuriane Mahé, Centre d’études et de prospective

image_pdfimage_print